PROCÉDÉ DE TRANSFORMATION « ENVIROGREEN »

BlackRock est à l’avant-garde de par sa façon de penser et de concevoir des métaux de grande pureté en minimisant l’empreinte carbone. L’objectif est de faire ceci en utilisant des procédés déjà éprouvés afin de réduire les risques technologiques tout en étant respectueux de l’environnement.

Les études ont été complétées exposant les grandes lignes du plan d’affaires visant à produire 900 000 tonnes de concentré de magnétite à une teneur de 62 % Fe, 1,4 % V2O5 et 8 % Ti02 annuellement. Les gisements polymétalliques du type VTM ont beaucoup plus de valeur économique par rapport aux gisements de fer standard parce que l’on peut généralement recouvrer plusieurs autres métaux. Si un système de récupération de l’ilménite est ajouté, il ajoutera une source de revenus et favorisera la pénétration des marchés. Les études préparées pour ou par BlackRock démontrent qu’il est possible de produire environ 200 000 tonnes de concentré d’ilménite (46 % TiO2) par année, sur le site de la mine.

Une seconde transformation du concentré de magnétite permettrait de produire 500 000 tonnes de fonte brute de haute qualité et 4 200 tonnes de ferrovanadium (FeV80) par an. Les études d’ingénierie de ces opérations, supportées par des essais et des tests pilotes multiples ont récemment été complétés avec des résultats plus que probants. Avec sa production de plusieurs métaux, BlackRock pourrait devenir un producteur à très faibles coûts pour chacune de ses lignes de produits.

La société a obtenu ses permis environnementaux pour les opérations minières et le concentrateur localisé sur le site de la mine. Une entente, pour toute la durée de vie de la mine, a aussi été conclue avec la Nation Crie. Toutes les autorisations sont aussi en place pour la ligne hydro-électrique de 26 km qui doit être construite par Hydro-Québec. L’électricité est produite au Québec à partir de barrages hydro-électriques. L’ingénierie et les travaux de faisabilité pour la seconde transformation débuteront au cours du deuxième trimestre de 2016.

Le projet BlackRock est doté d’excellentes infrastructures et de municipalités avoisinantes ayant le désir de développer ce projet situé dans un territoire ou le développement minier est favorisé par le gouvernement. La région est de plus desservie par la voie ferrée du CN qui passe à seulement 26 km du projet et est reliée à un port en eau profonde à environ 350 km au sud-est avec de la disponibilité et la possibilité d’utiliser plusieurs tailles de bateaux.

BlackRock prévoit aller de l’avant avec ce qui précède, en minimisant les risques techniques et les risques d’exécution et a choisi d’attaquer le défi de produire de tels métaux en générant le minimum de CO2 tout en ayant pour objectif zéro émission.

Le projet BlackRock utilisera l’énergie hydro-électrique avec des termes commerciaux qui favoriseront l’utilisation de fourneaux électriques modernes pour la transformation des métaux. En utilisant des équipements standards, du matériel contenant peu de contaminants et des procédés modernes, permettant de réduire l’empreinte environnementale de façon considérable, c’est l’essence même du plan d’ensemble de BlackRock.